top of page
Rechercher

Compte personnel de formation : la participation des salariés finalement plafonnée à un montant forfaitaire de 100 euros ( mai 2024)




L'accès au Compte personnel de formation (CPF) sera bientôt conditionné à une participation financière des salariés à hauteur de 100 euros selon les informations de franceinfo mardi 12 mars, confirmant une information des Échos. La décision était prise sur le fond, mais restait à connaître les modalités. Il y a quelques semaines, le gouvernement a acté l’idée de mettre un reste à charge à chaque fois qu’un salarié utilise son CPF, son compte personnel de formation. Autrement dit, que le salarié paie un peu de sa poche quand il achète une formation, que ce soit pour apprendre une langue étrangère, s’améliorer en informatique, ou passer son permis, pour ne citer que ces exemples.

Le gouvernement, malgré l'avis de Bercy, a finalement renoncé à un forfait en pourcentage de 10% du coût de la formation. Le gouvernement opte pour un reste à charge avec un montant fixe. L’exécutif reconnaît, en coulisses, que pour les formations longues, et coûteuses, par exemple, pour changer de métier ou se reconvertir, demander un pourcentage risque de coûter cher, et donc de dissuader les actifs les moins bien payés de s’engager dans la formation, ce qui serait contre-productif. D’où cette idée de préférer un montant, comme le voulait, Catherine Vautrin, la ministre du Travail, alors que le ministère de l’Économie qui lui, regarde plus attentivement les finances, militait plutôt pour un reste à charge en pourcentage. L’Élysée et Matignon ont donc tranché. D'après les informations de franceinfo, le gouvernement souhaite une mise en place de la mesure dès le mois de mai. 

Deux millions d’actifs ont utilisé leur CPF en 2023

Jusqu'ici le CPF était gratuit pour les salariés mais Bercy est en quête d'économies. Avec l'instauration de ce reste à charge, le ministère table donc sur plus de 250 millions d'euros à réaliser en 2024 et 375 millions d'euros sur une année pleine, c'est-à-dire l'an prochain. 

L’objectif de l’instauration de ce reste à charge, c’est aussi de dissuader certains salariés d’utiliser leur CPF pour des formations qui n’ont rien à voir avec leur vie professionnelle, des formations plaisir. Le gouvernement est, par exemple, très agacé de voir autant d’actifs utiliser leur CPF pour financer un permis moto.

Pour les syndicats de salariés, il n’empêche, demander 100 euros pour se former va pénaliser les travailleurs les plus modestes. L’an dernier, presque deux millions d’actifs ont utilisé leur CPF, pour des formations d’un montant moyen d’un peu plus de 1500 euros. 





0 vue0 commentaire

Comentários


bottom of page